Vous êtes ici : Accueil » Qu’est ce qu’un interne en pharmacie, aujourd’hui ?

Qu’est ce qu’un interne en pharmacie, aujourd’hui ?

Dans un service hospitalier le grand public, notamment les malades et leur famille, connait monsieur l’interne, c’est-à-dire le jeune praticien médical faisant partie du service sous la direction du patron, chef de service, dit aussi, « professeur ».
L’interne en pharmacie est plus discret, partant plus méconnu voire inconnu !

Les étudiants en pharmacie ont la possibilité, dans le troisième cycle de leur parcours universitaire de 6 ans, de se présenter à partir de la 5ème année d’étude validée, au concours de l’internat en pharmacie. Ce concours à l’échelon national ne peut être présenté que deux fois. Au terme de 4 années d’internat, dans lesquelles une formation spécialisée est associée à une activité effective à l’hôpital avec gardes et astreintes, l’interne accède à divers Diplômes d’Etudes Spécialisées (DES).
Les étudiants en pharmacie ne présentant pas le concours, terminent leurs études à la faculté avec l’obtention d’un doctorat en pharmacie.

Il existe, pour l’interne en exercice, trois filières conduisant aux Diplômes d’Etudes Spécialisées ; ils comprennent une formation pratique effectuée dans des services agréés, le plus souvent hospitaliers (stages semestriels) et une formation théorique assurée par la Faculté et le Centre Hospitalier Universitaire. Cette dualité hospitalo-universitaire est le fondement de l’internat.

- Le DES de “Pharmacie” (avec 299 postes proposés dont 46 dans la Région Rhône-Alpes-Auvergne en 2012 formant aux activités tant hospitalières qu’industrielles,
- Le DES de “Innovation Pharmaceutique et Recherche” (avec 49 postes nationaux dont 5 dans notre Région assurant une formation translationnelle entre la recherche fondamentale et la recherche clinique),
- Le DES de “Biologie Médicale” avec 145 postes nationaux dont 19 régionaux conduisant à la formation des futurs directeurs de laboratoire d’analyses médicales.

Le concours national prévoit, en 2012, 493 postes d’internes sur un effectif de l’ordre de 3100 étudiants entrant en seconde année d’études de pharmacie. [1].

Pendant 4 ans, l’interne en pharmacie exerce son « internat » et travaille dans divers hôpitaux et services choisis par lui tous les 6 mois par convenance personnelle mais, aussi et surtout, selon l’offre des places disponibles en fonction de son ancienneté et de son rang dans le concours qui a permis sa titularisation.

On parle d’« internat » bien que l’interne ne réside pas à l’hôpital, sauf pendant les gardes régulières assurées jour et nuit. Outre le milieu hospitalier public, l’internat peut être effectué dans les laboratoires de recherche ou dans divers organismes agréés extra-hospitaliers.
En toutes circonstances, l’interne en pharmacie parfait sa formation tout en exerçant une activité rémunérée sous la direction d’un chef de service.

Selon l’option de DES choisie l’interne participe à l’organisation et au fonctionnement du service dans lequel il se trouve :
- Préparation, reconstitution et contrôle de médicaments (pour la chimiothérapie, la nutrition parentérale, l’imagerie nucléaire), préparations magistrales, pharmacie clinique et dispensation des médicaments (analyse et validation des prescriptions médicales), stérilisation et bon usage des dispositifs médicaux, vigilances (pharmaco et matériovigilances), économie de la santé (étude médico-économique des produits de santé innovants, de la prise en charge des patients).
- mise au point, réalisation et contrôle des techniques d’analyses biologiques, validation et interprétation des résultats en relation avec l’interne médical et les services cliniques
- conduite d’un sujet de recherche sous l’autorité d’un directeur et dans un environnement adapté.

Nous ne saurions trop vous recommander, pour ne pas perdre de vue l’actualité souvent changeante de ces qualifications, de consulter les rubriques correspondantes actualisées des sites particulièrement bien faits du SIPHL Syndicat des Internes en Pharmacie des Hôpitaux de Lyon. et celui de la FNSIP Fédération Nationale

Tout comme l’interne en médecine, l’interne en pharmacie est près du malade ou, d’une manière plus générale, de la maladie, quel que soit son choix. Il aura acquis, à la fin de son internat, les bases théoriques qui lui auront été enseignées mais aussi la pratique journalière dans le métier qu’il exercera dans la suite de sa carrière.

    

 

Notes

[1] Au niveau France entière, les flux prévisibles de DES de biologie médicale formés dans les cinq ans correspondent à 35% des effectifs de biologistes de 55 ans et plus susceptibles de cesser leur activité d’ici dix ans. […] pour les pharmaciens,
le maintien des postes publiés en 2010 sur 5 ans correspond à seulement 28 % des effectifs susceptibles de partir en retraite dans les dix ans.
Et à propos de la pharmacie : Il s’agit d’un métier « jeune », comme le montre la part des 55 ans et plus, globalement faible (19%). Ce constat vaut pour toutes les régions et inter-régions.
Compte tenu de la part faible des 55 ans et plus et des effectifs d’internes inscrits en 3e et 4e du DES en 2010, les flux d’internes en formation pour les cinq prochaines années correspondent à 84 % des pharmaciens qui vont cesser
leur activité dans les dix ans. On devrait donc assister à un accroissement des effectifs, si la tendance reste inchangée



 AIAIPHL, l'association des internes et anciens internes en pharmacie des hôpitaux de Lyon ›› En Haut  ›› Plan  ›› Mentions légales  |   © AIAIPHL, Association des Internes et Anciens Internes en Pharmacie des Hôpitaux de Lyon - Rhône © Site créé par  Auteur site Claude Colonna