Vous êtes ici : Accueil » Les actualités » L’ISPB-Faculté de Pharmacie face à la crise du COVID-19. Une lettre de la Directrice.

L’ISPB-Faculté de Pharmacie face à la crise du COVID-19. Une lettre de la Directrice.

L’ISPB-Faculté de Pharmacie de Lyon a dû faire face à la crise assez inédite du COVID-19. Dès l’annonce de la fermeture des Universités le jeudi 12 mars au soir, une cellule a été mise en place pour définir un plan de continuité pédagogiques (PCP). Au niveau de l’Université Lyon1, une cellule PCP transversale a été créée pour définir les grands principes et les cellules PCP des différentes facultés de l’Université Lyon 1 ont mis en musique ces directives. L’annonce du confinement à partir du 16 mars a forcément accéléré les actions à mener et nous avons dû nous adapter aux annonces successives de notre gouvernement liées à l’évolution de la crise sanitaire.
Les questions étaient diverses et variées : enseignements, stages, examens, communication...
L’urgence a été dans un premier temps d’organiser les enseignements « en distanciel ». Une plateforme de visioconférence a été mise à disposition de l’ensemble de Lyon1, permettant en simultanée plus de 1000 visioconférences devant des amphithéâtres virtuels de 1 000 étudiants/connexions et un amphithéâtre virtuel de 3 000 étudiants/connexions. Les enseignants de l’ISPB-Faculté de Pharmacie de Lyon ont donc modifié les supports d’enseignement pour réaliser des cours magistraux, mais aussi des enseignements dirigés (ED) et même des « TP virtuels ». En effet, cette ré-ingénièrie pédagogique a nécessité, dans un premier temps, à définir les grands messages pédagogiques délivrés en ED et TP et envisager des alternatives « en distanciel ». L’ISPB a pris 2 jours pour se réorganiser (16 et 17 mars) et dès le 18 mars, les enseignements alternatifs ont repris.
L’autre urgence en début de crise a été le rapatriement des étudiants en stage à l’étranger. Sauf quelques exceptions d’étudiants qui ont préféré rester sur place (notamment du fait d’un stage de longue durée), l’ensemble des étudiants sont revenus sur le sol français, avec parfois de grandes difficultés. En effet, plus le temps passait, plus les possibilités de vols et de transferts Paris-Lyon diminuaient et devenaient périlleux. La dernière étudiante est revenue du Mexique avec de nombreux rebondissement le 3 avril.
Nous avons immédiatement travaillé avec les différents lieux de stage de nos étudiants : étudiants et internes à l’hôpital, étudiants en stage en industrie ou laboratoire de recherche et bien sur nos étudiants de 6e année en officine. Pour l’hôpital, nous avons travaillé de façon efficace avec nos partenaires (notamment les HCL) pour réaffecter des internes ou étudiants dans les laboratoires ou pharmacies hospitalières qui avaient des besoins en augmentation. Cela a été le cas pour les pharmacies hospitalières pour aider à la gestion des nouveaux besoins des services en médicaments et dispositifs médicaux en lien avec la pandémie Covid-19 mais aussi la gestion des essais cliniques, en particulier ceux liés à l’essai multicentrique et européen Discovery piloté par la Pr Florence Ader des HCL. La production de soluté hydro-alcoolique a été réalisée au sein de la plateforme FriPharm, plateforme hospitalo-universitaire de production pharmaceutique. Au 26 avril 2020, 9620 flacons pour un volume de 3500 L avaient été produits, grâce à l’aide de 2 internes et 5 étudiants de 5e année hospitalière. La plateforme de diagnostic virologique par RT-PCR des HCL a été renforcée progressivement en équipements, réactifs (très difficiles à obtenir) et en ressources humaines (notamment internes) pour passer en 7j/7, 24h/24. Les stages en industrie ont été soit suspendus, soit réalisés en télétravail. Afin que nos étudiants puissent valider leur année universitaire sans trop de perturbation, nous avons dû trouver de nouveaux lieux de stages pour les étudiants qui devaient faire leur stage à l’étranger. Les stages professionnels en officine ont pu continuer grâce à l’aide et l’efficacité des maitres de stages pour assurer la sécurité de leur personnel, dont les stagiaires de 6e année de Pharmacie.
La grande question qui se pose à nous maintenant est de pouvoir finaliser l’année universitaire en évaluant les connaissances et compétences de nos étudiants. L’annonce du Président Macron du lundi 13 avril indiquant que les étudiants ne retourneraient pas physiquement dans les universités avant la fermeture de juillet nous a obligé à trouver une alternative à distance pour les examens. Cela nous a demandé de faire le choix d’une plateforme numérique que nous allions utilisée en analysant les avantages et inconvénient de chaque plateforme possible. Le choix a été pris pour la plateforme SIDES (plateforme réalisant déjà le concours blanc de l’examen classant national de médecine) et l’ensemble des enseignants et personnels du service de scolarité ont été formés. Les étudiants sont tous inscrits et les premiers examens ont débuté le 29 avril et se termineront le 27 mai pour la session initiale. Nous programmons pour l’ensemble des étudiants une épreuve blanche avant les examens pour tester les possibilités de connexion des étudiants (et résoudre les problèmes) et pour que les étudiants puissent appréhender le fonctionnement des examens par cette plateforme. Nous avons également ré-organisé les épreuves du certificat de synthèse (CSP, examen oral en fin de 4e année permettant l’évaluer l’acquisition des connaissances et compétences indispensable à tout pharmacien) « en distanciel » pour continuer d’évaluer à l’oral nos étudiants. Malgré quelques changement s de dates d’examens, l’ensemble des épreuves et des délibérations de jury se tiendront selon les dates prévues, aussi bien pour la première session que la session de rattrapage. Et tout cela avec les étudiants en dehors des murs de la faculté.
Les soutenances de thèse sont maintenues en visioconférence pour tous les étudiants qui souhaitent être diplômés rapidement. Pour ceux qui tiennent à soutenir en public, le report de la soutenance à l’automne est possible.
L’ISPB-Faculté de Pharmacie de Lyon s’est donc complètement ré-organisée depuis le 12 mars. Le travail continue, grâce au télétravail des services et des enseignants et à l’encadrement des stagiaires à l’officine et à l’hôpital. Nos réunions se réalisent en visioconférence et finalement le travail avance très bien. Tout cela n’a été possible que grâce aux excellents relations et interactions avec les professions pour lesquelles nous formons nos étudiants. Je remercie sincèrement et avec reconnaissance tous les acteurs indispensables à cette formation, et en particulier les maitres de stage.
L’ISPB-Faculté de Pharmacie de Lyon apporte une attention importante aux étudiants en situation délicate. L’Université Lyon 1 a dédié des aides pour l’achat d’ordinateurs / connexions internet pour les étudiants les plus en difficulté. Des forums d’échange ont été mis en place et les étudiants élus au conseil d’administration de l’ISPB font un travail remarquable d’aide et de soutien auprès des étudiants. La direction de l’ISPB fait des communications régulières et complètes auprès des personnels et des étudiants pour les tenir au courant des grands changements effectués souvent dans l’urgence et qui entrainent un stress important, des étudiants notamment. Face à cette crise, je constate avec grand plaisir un élan de solidarité, un esprit constructif et une mobilisation sans faille de l’ensemble des personnels de la faculté, enseignants et personnels (en particulier du service de scolarité et des relations internationales) et de nos partenaires comme les maîtres de stage en officine, industrie et hôpital.
Nous agissons à notre niveau avec l’objectif de réussite de nos étudiants afin que cette crise sanitaire n’ait pas de conséquences néfastes sur la qualité et la durée des études. Nous ne sommes qu’un petit maillon dans toutes les forces qui se sont mises au service de nos concitoyens pour lutter contre le virus. Tous les personnels et étudiants de l’ISPB sont conscients et fiers de l’investissement de la profession pharmaceutique et des étudiants en pharmacie et pour cela, une vidéo de remerciement a été initiée et réalisée par les étudiants de la filière Pharmaciens-Ingénieurs grâce à la participation d’étudiants et d’enseignants de la faculté de Pharmacie. Vous pouvez la regarder grâce au lien suivant sur youtube :

https://www.youtube.com/watch?v=Go0...

Pr Christine VINCIGUERRA, directrice de l’ISPB-Faculté de Pharmacie de Lyon

    

 


 AIAIPHL, l'association des internes et anciens internes en pharmacie des hôpitaux de Lyon ›› En Haut  ›› Plan  ›› Mentions légales  |   © AIAIPHL, Association des Internes et Anciens Internes en Pharmacie des Hôpitaux de Lyon - Rhône © Site créé par  Auteur site Claude Colonna